Le sexe occasionnel provoque la dépression

Il est normal que de nombreuses personnes aient fantasmé au moins une fois dans leur vie sur le fait d’avoir un rapport sexuel avec un inconnu sans aucune sorte de contrainte. Il semblerait qu’il s’agisse de l’un de ces fantasmes à la fin heureuse et pleine de plaisir associés à un certain niveau et statut social. Cependant, la réalité semble être un peu différente. Que penseriez-vous si on vous dit que le sexe occasionnel peut en fait augmenter le niveau de dépression et le sentiment de vide le lendemain matin ?

Etude du Journal of Sex Research

La société actuelle nous a vendu le sexe comme quelque chose qui peut être déconnecté sans risque de notre vie amoureuse en le justifiant comme étant la partie primitive du cerveau, les instincts, la partie animale de chacun d’entre nous, et a associé le sexe aux fêtes, à la jeunesse, à l’alcool et à toutes sortes d’amusements. Cependant, une étude récente publiée dans le Journal of Sex Research a non seulement réfuté cette affirmation, mais a également révélé de manière surprenante que l’effet secondaire du sexe est dans la plupart des cas l’opposé de ce à quoi on pourrait s’attendre.

« C’est normal, les femmes ont toujours été sentimentales, le sexe sans attaches est un truc d’homme ! ». Cette affirmation peut venir à l’esprit de beaucoup, mais l’ironie de cette étude est qu’elle a révélé que les niveaux de dépression et de stress après des rapports sexuels occasionnels n’augmentaient pas tant chez les femmes que chez les hommes.

Toutefois, avant que quelqu’un ne tente de se défendre avec une épée en essayant de le nier, il faut souligner que cette caractéristique n’apparaît pas soudainement après une nuit de sexe avec un inconnu, mais chez les personnes qui ont déjà des antécédents de dépression et qui, inconsciemment, recherchent habituellement des relations non durables pour essayer de combler un vide émotionnel.

À la suite de cette étude menée sur des jeunes âgés de 18 à 25 ans, les experts ont établi que lorsque les jeunes traversent une phase de forte sensibilité émotionnelle, ils recherchent des relations dans lesquelles ils obtiennent des rapports sexuels occasionnels pour évacuer le stress, mais ceux-ci non seulement ne donnent pas satisfaction, mais augmentent de manière alarmante les niveaux de dépression et d’anxiété, donnant lieu à des pensées négatives et autodestructrices.

Lorsque le sexe suscite des sentiments de satisfaction et de stabilité

L’aspect positif de toute cette étude est que lorsque ces jeunes établissent des relations positives et attendent environ deux à trois semaines avant d’avoir des rapports sexuels, ils obtiennent un degré plus élevé de stabilité et de satisfaction qui s’étend même aux relations qui durent plus d’un an.

Le sexe peut être amusant et sain tant que vous conciliez rationalité et instinct. Même si le monde moderne vous pousse à avoir des relations occasionnelles, lorsque vous incluez la composante sentimentale, les goûts et les pensées dans l’acte charnel, cela peut être beaucoup plus satisfaisant et une expérience plus complète pour les deux parties sans que personne ne se sente comme un simple objet sexuel.